• RHODES samedi 4 juillet

    Journée tranquille :

    Nous nous sommes baladés pendant plus de deux heures dans la vallée des papillons (Petaloudes) où nous avons pu admirer des « écailles chinées » ou « callimorpha quadripunctaria ») attirés dans cette gorge par l’odeur de la résine des « aliboufiers » ou « styrax » (vous ne trouvez pas que je suis savante ?). Beaucoup de papillons étaient posés, mais avaient repliés leurs ailes ce qui cachait leur belle couleur orange, d’autres volaient mais trop vite pour être pris en photo ! Il y avait aussi beaucoup de crabes (d'eau douce) ! Promenade fort agréable, en forêt  en longeant une petite rivière, cela nous a permis de supporter la chaleur de ce milieu de journée.

    Repas (à 15 H, nous nous sommes mis à l’heure grecque ) dans un restau perdu où nous avons été accueillis par Vassili, un grec ayant vécu très longtemps à Charleroi et très bavard ! Devinez de quoi nous avons pu parler ? Encore un qui subit la crise,  il est obligé après sa journée dans le restau de travailler de nuit comme réceptionniste dans un hôtel. Il y a quelques années, il travaillait comme pompier pour environ 1200 €, maintenant on lui propose le même boulot pour  400 € ! Malgré  tout, alors que nous ne prenions que des pitas gyros à 2,50 €, il nous a offert une entrée (feuilles de vignes farcies faites maisons excellentes) et le dessert (pastèque). Comment penser que l’on veut imposer encore plus d’austérité ?

    Nous avons poursuivi l’après midi en empruntant encore les montagneuses routes intérieures de l’île, au milieu d’une forêt de pins, nous sommes arrêtés pour visiter une petite église byzantine et réputée pour ses fresques, mais nous n’avons pas vu grand-chose de l’intérieur, elle était remplie de touristes néerlandais.

    Passage par le Mont du prophète Elias, station de vacances pour les habitants de Rhodes avec deux hôtels d’architecture montagnarde construits par les italiens en 1929 et rénovés récemment. Il faisait logiquement plus frais.

    Descente vers la côte, nous avons alors joué aux « vrais » touristes et lézardés une heure sur la plage en louant des « sun beds », avant de nous rendre chez Alain et Christina.

    Alain avait réussi à prendre rendez vous avec le président de l’association culturelle de Soroni qui est venu nous ouvrir le petit écomusée : une maison typique du village meublée et aménagée comme autrefois. Maison  léguée à la collectivité.

    Repas chez Alain avec des spécialités grecques, et même de Rhodes, préparées par Christina (c’est autre chose que la cuisine grecque standardisée des restaurants qui ne proposent souvent que moussaka , pastitsio et souvlakis) sur la terrasse avec en prime un coucher de soleil sur la mer. Echanges très intéressants sur leur vie en Grèce. Que du réel, sans la distance et les miroirs déformants des médias.

     

     

    « Rhodes vendredi 3 juilletRhodes dimanche 5 juillet »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :