• Cliquez sur les images pour les agrandir

     

    Vendredi 1 juillet

    Nous étions bien décidées à faire du shopping, donc à ne pas nous éloigner de Rhodes, mais il nous fallait quand même notre dose de culture et d’histoire, donc visite obligatoire du Palais des Grands Maîtres superbement rénové de manière néo-médiévale sous l’égide des Italiens pour le roi italien Emmanuel III, puis Mussolini (dont le nom est toujours gravé sur un mur).

    palais des Grands Maîtres

    palais des Grands Maîtres

    palais des Grands Maîtres

     

    Puis visite de la bibliothèque musulmane.

    bibliothèque musulmane

    bibliothèque musulmane

    bibliothèque musulmane

    bibliothèque musulmane

     

    Après déjeuner (assortiment de mezzes) le G.O. nous a laissé quartier libre dans les rues commerçantes, de quoi saupoudrer quelques euros… Epuisant de piétiner par cette chaleur !

    Un bon bain à la plage à côté de l’aquarium arrive à point nommé pour nous rafraîchir avant de rentrer  préparer nos bagages.

    Samedi 2 juillet

    Après avoir rendu les clés de l’appart à 11h, nous sommes allés nous promener dans la vallée des papillons (Pétaloudès). Promenade calme, ombragée au bord de la rivière,  mais bizarre ! il y avait beaucoup moins de papillons que l’année dernière, est-ce parce que nous étions une semaine plus tôt ?

    Vallée des papillons Petaloudès

    Puis nous sommes retournés chez Vassili à Psinthos, le restaurateur ayant vécu 32 ans en Belgique avec lequel nous avions tant discuté l’année dernière ; nous nous en doutions, sa situation ne s’est pas arrangée, pour lui aussi l’espoir d’avant le référendum a disparu … Cela ne l’empêche pas de nous servir de délicieux plats.

    Nous quittons les « montagnes » pour retrouver la fournaise de Koskinou sur la côte Est où nous cherchons une maison traditionnelle que nous finissons par trouver, mais elle est fermée, nous admirons quand même dans le vieux village des porches.

    porches de Koskinou

    Puis, direction Rhodes, il nous reste une petite heure pour nous promener en bord de mer et faire LA photo souvenir avec le cerf et la biche emblème de l’île. Hélas, il nous faut déjà prendre la route de l’aéroport.

    Le cerf et la biche emblème de Rhodes

    La première heure de vol nous a permis de reconnaître des endroits que nous avions visités cette année ou l’année dernière : Soroni, Kos, Ios, Naxos, Paros Mykonos, Paros, Tinos, Andros, Le Pirée, le canal de Corinthe, le pont de Patras … Et de voir d’autres îles à découvrir comme Chalki, Amorgos, Ikaria…

    Et voilà ! Toutes les bonnes choses ont une fin ! Ce n’est pas sans un pincement de cœur que nous quittons ce pays si accueillant. Mais ce n'est qu'un "au-revoir"...

    Kos vue d'avion

    Paros et Naxos vues d'avion

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire
  • Cliquez sur les photos pour les agrandir

     

    Mercredi 29 juin

    Nous débutons la journée par le site antique de l'ancienne Akropolis: légère déception pour la vue : cette année, les quelques colonnes du temple sont recouvertes d’échafaudages pour travaux. Nous descendons jusqu’au théâtre entièrement rénové et jusqu’au stade puis allons voir les grottes sanctuaires.

    site ancienne Akropolis: grotte sanctuaire

     

    Nous partons ensuite à la découverte d’un nouveau site : le  monastère  Filerimos à quelques km de Rhodes sur une colline boisée qui culmine à environ 267 m. C’est un site intéressant, agréable et presque frais ; non seulement il s’agit d’un monastère d’architecture tout à fait différente de celle des églises byzantines, et qui se rapprocherait plus de ce que nous pouvons trouver en Europe de l’Ouest (  Au contraire des autres églises vues, ici très peu d’icônes et aucune fresque). Mais c’est aussi un site antique avec quelques ruines, fontaine, chapelle, tombes creusées dans la roche et une forteresse byzantine, elle aussi en ruines. Le tout dans un parc arboré dans lequel se promènent au moins une dizaine de paons pas farouches mais bruyants.

    Monastère de Fileremos:

    Monastère de Fileremos:

    Fileremos temple antique

    Fileremos: forteresse bysantine

     

    En face de l’entrée, un chemin rectiligne dallé mène vers une grande croix en béton et de cet endroit, on a une vue quasi à 360°

    Vue sur la côte Ouest

    Retour à Rhodes après avoir fait quelques courses, ce soir nous recevons dans notre grand appartement, Christina et Alain. Au menu : soirée crêpes (enfin, ce sont plutôt des galettes puisque je n’avais pas transporté ma bilig). Mais ce fut quand même galettes de blé noir garnies entre autre d’andouille de Guémené grâce à la farine et à l’andouille apportées par Maman . Un petit air de Bretagne a soufflé sur Rhodes, mais n’a pas réussi à refroidir l’atmosphère…

    Jeudi 30 juin :

    En partant vers le sud de l’île, nous marchons un peu dans le parc Rodini à la sortie de Rhodes vers Lindos ; l’entrée  est agréable,  un petit aqueduc le traverse mais dommage, le reste n’ est pas entretenu. Le parc est au fond d’un petit vallon , un ruisseau coule au fond,  les passerelles bois qui l’enjambent sont cassées, des arbres sont tombés dans l’eau ; une partie est interdite ; malgré tout cela semble être fréquenté car c’est une des rares promenades ombragées de la ville de Rhodes.

     

    Parc Rodini

    Parc Rodini

     

    L’an dernier, nous n’avions pas visité tous les monastères de l’île ! Hervé se rattrape aujourd’hui ! Nous faisons une petite halte au monastère de Tsambika, puis au couvent d’Ypseni près de Lardos (sympa, les bonnes sœurs nous offrent un verre de jus d’orange).

    Monastère de Tsambika

    couvent d' Ypsemi

    couvent d' Ypsemi

     

    Ensuite visite du petit écomusée privé de Lardos ;  le proprio qui fait visiter  est très bavard, et nous explique en long et en large tout ce qui est exposé ; intéressant ; une partie reconstitue une maison traditionnelle de l’île. Des photos et autres objets relatent la colonisation par les Italiens. Cette période d’occupation n’est logiquement pas aimée ici, mais elle a fortement modifiée l’île, en terme, d’équipements collectifs divers, bâtiments très divers… Il apparaitrait que Mussolini voulait faire de Rhodes une vitrine. Il s’agissait bien d’une tentative de colonisation et non d’une simple occupation, des colons italiens se sont installés à Rhodes, l’enseignement ne se faisait qu’en italien .

    Musée folklorique de Lardos

    Musée folklorique de Lardos

    Puis direction la pointe sud de l’île et la plage en face de l’îlot de Prassonissi rattaché par un mince banc de sable. C’est venté aujourd’hui, et comme l’année passée, nous pouvons admirer les ballets de plusieurs dizaines de  kite surfs et planche à voile.

    Il est 15h, il faut se restaurer, ce que nous faisons en repartant dans le petit village de Kattavia.

    Nous sommes descendus par la côte est, nous remontons par la côté ouest pour faire un tour complet. Il y a presque 100 Km entre Rhodes complètement au nord et Prassonissi tout à la pointe sud ! Beaucoup de Km aujourd’hui.

    Arrêt en remontant au monastère de Skiadi (celui-là, nous le connaissions déjà, mais nous voulions à nouveau jouir du panorama sur la côte, malheureusement nous nous sommes moins « régalés » que l’année dernière, la brume occultait une bonne partie de la visibilité) . Café à l’ombre, puis nous continuons par Appolakia vers le château en ruines de Monolithos.

    La route longe de vastes étendues de végétation brûlée par un incendie qui a eu lieu il y a 2 ou 3 semaines, impressionnant !

    étendues ravagées par l'incendie

     Le château de Monolithos sur un petit promontoire attire toujours du monde. Des restes de bâtiments en voute sont très prisés pour des photos avec vue plongeante sur la mer. L’accès est un peu difficile, mais cela vaut le coup !

    Nous arrivons à Rhodes vers 20h25, juste pour quelques photos d’un beau coucher de soleil sur la mer.

    coucher de soleil prés de Rhodes

     

    Enregistrer


    votre commentaire
  • Cliquez sur les images pour les agrandir

     

    Mardi 28 juin

    Nous partons en croisière !  Direction Symi,  une île entre Rhodes et la Turquie.

    Rhodes vue du bateau

    Rhodes vue du bateau

    Première escale : Panormitis dans une baie de la côte sud ouest de l’île où le bateau nous débarque 1 heure, le temps de visiter le monastère qui est l’unique site de ce petit port. Outre les bâtiments et l’église à l’intérieur couvert de peintures murales, nous avons pu visiter deux  petits musées  fort intéressants (surtout les parties écomusées) Une quantité phénoménale de balais en paille décorés était exposée, sans doute une tradition du coin.

    Monastère Panormitis

    Monastère Panormitis

    Monastère Panormitis

    Panormitis musée dans le monastère

    Panormitis musée dans le monastère

    Panormitis musée dans le monastère

    Deuxième escale arrêt dans une crique où on ne peut accéder qu’en bateau, pas de débarquement.

    Troisième escale :

    Yialos, ville principale de Symi où nous débarquons pour 4 heures. Notre gentil Organisateur a tout prévu : il veut nous épargner les 500 marches à gravir de la rue « Kali strata » incontournable selon les guides, il a déjà repéré un bus qui nous mènera au village de Horio situé au dessus de Yialos. Pour la modique somme de 1 € 50, nous voilà donc frais et dispos presqu’en haut de la ville par un vieux bus. Notre G.O. tient à ce que toute sortie soit culturelle, il a donc concocté une visite au Musée archéologique et folklorique de Symi, le trajet est fort bien fléché et nous amène après une petite demi heure de marche (à un train de sénateur vue les montées et la chaleur) dans un impressionnant et déroutant labyrinthe de ruelles très étroites jusqu’au musée … qui est fermé pour rénovation !

    Il n’y a plus qu’à descendre jusqu’au port (en demandant son chemin, car le GPS et le G.O. sont perdus) en empruntant la fameuse rue « Kali strata » dans le sens de la descente, c’est quand même beaucoup plus facile,  même s’il n’y a pas beaucoup d’ombre et que le soleil tape fort ! Nous nous arrêtons en cours de route pour nous restaurer chez Georgios et Maria  (recommandé par Lonely Planet), nous avons vue sur la ville et sur le port et il fait « frais » sur la terrasse au sol en mosaïque de petits galets blancs et noir.  Nous y goûtons et apprécions le fameux agneau de Symi cuisiné dans une sauce yaourt, moutarde et ail.

    Yialos

    Restaurant chez Georgios et Maria

     

    Après le repas, nous descendons jusqu’au port, des deux côtés de la rue assez large mais uniquement faite d’escaliers, des maisons de couleur, ocre, jaune, sienne,  au fronton typique de cette île ; peut être un air italien ? Les maisons rénovées côtoient celles qui sont presque en ruines.

    Yialos

    Yialos

    Yialos

    Yialos

    Yialos

    Les quatre heures passent vite, mais nous avons droit à une heure supplémentaire dans la baie de Yialos, le temps de réparer une panne du ferry.

    Enregistrer

    Enregistrer


    1 commentaire
  • Cliquez sur les images pour les agrandir

     

     

    Lundi 27 juin

    La météo n’annonce que 29 °, ce devrait être la journée la moins chaude de la semaine, nous en profitons pour aller visiter Lindos, vous vous souvenez ? la ville surmontée d’une citadelle abritant des ruines antiques, jusqu’à laquelle nous avions grimpé sans l’aide des mules. Et bien, cette année Maman et moi nous avons craqué ! Pauvres mules ! mais pour nous, cela a été  bien plus facile et nous avons pu encore une fois apprécier le site et le panorama. Le photographe a suivi à pieds. Le prix est passé à 12€, aussi cher que l’Acropole d’Athènes et le site des tombes royales de Vergina… On aura aidé les finances grecques…

    Lindos

    Lindos

    Lindos

    Après, des nouveautés :

    - le grand lac de barrage de Gadoura en montagne qui vient d’être raccordé à la ville de Rhodes et devrait permettre de pallier au déficit d’eau constaté cette année sur l’île.    

    barrage deGadoura

                                                                                                                                                                            

    - le monastère Thari, perdu dans la montagne près de Laerma

    Monastère Thari

    Monastère Thari

    Monastère Thari

    - le château en ruines à Asklipieio.

     

     

    château d'Asklipieio

    château d'Asklipieio

    château d'Asklipieio

    - puis sur la toute pour remonter à Rhodes, détour pour voir d’en bas les ruines de la citadelle de Faraklou près de Haraki . Ce site est moins accessible, ce sera pour une autre fois peut-être

     

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire
  • Cliquez sur les images pour les agrandir

     

     

    Nous voici donc de retour sur cette île que nous avions tant appréciée l'année dernière.

    Je ne montrerai donc ici que les photos de sites non visités l'année dernière, les autres sont visibles ici.

    Vendredi 24 Juin

    A peine débarqués du ferry, nous retrouvons Alain qui nous emmène assister en compagnie de Christina,Mélina et Anouk à un concert de chant choral dans l'enceinte du Palais des Grands Maîtres. Grandiose !

    Concert dans le Palais des Grands Maîtres

    Concert dans le Palais des Grands Maîtres

    Nous partons ensuite à l'aéroport accueillir Maman qui nous rejoint pour cette semaine à Rhodes.

    Samedi 25 Juin tour à pied dans la vieille ville (Palais des Grands Maîtres, rue des Chevaliers, ruelles …) puis bain à la plage de Porto Antico sur la côte ouest avant de rejoindre Soroni où nous étions invités chez Christina et Alain et leurs filles, soirée fort instructive durant laquelle nous avons entre autres fait le tour du jardin et appris à connaître le nom de plantes locales, où nous avons essayé de comprendre le système éducatif grec et où nous avons échangé sur l’actualité (crise, réfugiés…). Nous avons pu faire un débriefing sur notre voyage.

    Rhodes Tour de l'horloge

    Rhodes intérieur Mosquée Ibrahim Pacha

    Rhodes coucher de soleil à Soroni

     Merci à Christina pour ce merveilleux repas grec !

    Pantzaro salat ( salade de betterave au yaourt) Tigania sauté au vin (porc) pita poivrons

    Dimanche 26 juin : les thermes de Kalithea que nous vous avions fait découvrir l’an dernier( toujours pas mises en eau), le site d’Efta Piges (les 7 sources) où Hervé s’est encore amusé à explorer le tunnel qui mène à un lac et un petit barrage. Un tunnel à sec arrive à cet endroit. Tout cela a du faire partie d’un dispositif d’irrigation ou d’adduction d’eau.

    thermes de Kalithéa

    efta Piges

    Efta Piges

    Enfin, un endroit que nous n'avions pas visité: un monastère !!!!!!!  celui de Paramythias.

    monastee de Paramythias

     

    Halte à l'appart qui me permet de regarder le match de coupe d'Europe France Irlande, à Maman de se reposer et à Hervé d'aller piquer une tête à la plage qui se trouve au bout de la rue. Une fois la France qualifiée (2 à 1), nous quittons l’appart pour faire un tour à pieds dans Rhodes qui s’illumine petit à petit. Balade dans la vieille ville et sur le port de plaisance très animé.

     

     

    Rhodes 1

    Rhodes tour de l'horloge

     

    Rhodes 1

    Rhodes 1

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique