• Balade à pied toute la journée dans Parikia ville principale de Paros,  enfin plutôt l'après midi, nous sommes partis de l'appartement peu avant midi, nous avons été retardés par le propriétaire qui nous a offert un café cappucino saupoudré de cannelle dans sa cour/jardin.   Nous avons commencé par l'église Panaghia Ekatontapyliani, un des lieux de culte orthodoxe les plus célèbres dans la mer Egée.  Très imposante et très différente de ce que nous avons pu voir jusqu'à présent ; la partie haute qui surplombe le rez de chaussée était réservée aux femmes, elle est en forme de couloir très large faisant le tour quasi complet intérieur de l'église principale et d'une annexe, elle est monumentale avec ses voûtes romanes sobres. L'ensemble architectural est ceint d'un mur long de plus de deux cents mètres dont une partie est constituée de bâtiments annexes abritant divers services et bureaux, comme ceux de l'évêché de Paronaxia qui regroupe Paros et sa voisine Naxos. L'église principale (40 m sur 25 m) est flanquée du plus vieux et du mieux préservé des baptistères de l'Orient chrétien (IVe siècle) et elle est adossée à la plus ancienne église de l'île, elle aussi du IVe siècle, transformée en chapelle  (source wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_de_la_Panaghia_Katapoliani ). Dans la cour, il y avait un musée rassemblant icônes, bijoux et habits sacerdotaux, intéressant à voir mais on doit encore davantage apprécier quand on s'y connaît...(pour ceux qui veulent en savoir plus : http://www.ekatontapyliani.org/index.html ).  

    Après nous avons marché dans les ruelles de Parikia, incroyable!!! il n 'y a presque  pas de montées ! Juste une petite pour aller jusqu' aux ruines de l'ancien château construit sur le site d'un ancien temple, construit d'ailleurs en utilisant les pierres et les colonnes de ce temple (regardez bien les photos, étonnant non ? les ronds sont les extrémités de colonnes empilées horizontalement avec d'autres grosses pierres ou pièces de marbre ; assez hétéroclite et surprenant, mais c'est là depuis des siècles).  

    Les ruelles sont très agréables à parcourir, elles sont fleuries (bougainvilliers) et propres, ici aussi la plupart des maisons semblent être peintes en blanc tous les ans avant la saison touristique. Beaucoup de marbre. Au contraire de Santorin, on voit bien qu'ici la saison touristique ne dure que quelques mois, elle a à peine commencé.  

    Nous avons continué notre balade le long de la côte, des moulins à vent semblent en bon état, les toiles sont même enroulés sur les ailes, sont-elles déployées parfois ?  

     

    Dernier site : un ancien cimetière occupé à partir du VIIIème Siècle avant JC, outre les tombeaux sont exposées des urnes et ...  des squelettes !  

    Santorin mardi 19 mai

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique