• 8 Heures avec les grecs

    • MEETING NATIONAL de la Caravane solidaire, salle Irène et Joliot-Curie 68 bd Joliot Curie à Lyon-Vénissieux. 8 HEURES avec le peuple grec. Débats (Principaux intervenants : Stathis Kouvelakis membre d’Unité Populaire et Éric Toussaint coordinateur de la commission sur vérité de la dette grecques et membre du comité d’audit CADTM), repas solidaire et musique grecque avec Katerina Fotinaki et la bande à Balk.

    • https://www.youtube.com/watch?v=diarz8ZR48g

    2 commentaires
  • 27 septembre 2016


    Expo et caravane.

    Vers les Grecs, peuple solidaire

     

     

     

    À Douarnenez, l'expo et la caravane sont soutenus par le Comité des usagers de l'hôpital (Yves Jardin, Sorence Pierret et Jean-Louis Griveau). Parmi eux, René Touriguine, venu avec les oeuvres prêtées par l'union des cours collectifs des Beaux-Arts de l'Attique. La caravane fera une halte récolte à Quimper, mardi 4, à 15 h 30. Elle en retrouvera d'autres, en plusieurs étapes, à Lyon, le 15, avant de quitter le territoire français.

     

    Depuis lundi, la MJC accueille une exposition un peu particulière sur les Grecs et leur solidarité envers les réfugiés. L'installation prendra fin le 30 septembre et marquera le point de départ d'une caravane solidaire chargée de dons, direction Thessalonique.

     

    Un bateau rapiécé, lourd comme s'il était de pierre, transporte une masse de silhouettes aux abois : une grande main, du destin, la repousse. D'autres foules anonymes, d'yeux ou de mains tendues hors de l'eau remplissent aussi les dessins exposés, depuis lundi et jusqu'au 30 septembre, à la MJC.

     

    « Une solidarité hors-norme »

     

    Ce sont seize des oeuvres réalisées par les élèves de 80 établissements scolaires grecs pour la paix et les valeurs humaines, parmi une centaine d'autres exposées ailleurs en France. D'emblée, l'expo témoigne d'une solidarité hors-norme : « Les Grecs sont pauvres, ils ont pourtant bien accueilli 54.000 réfugiés, dont 20.000 enfants », précise Yves Jardin, du Comité des usagers de l'hôpital. L'histoire de la Grèce, terre d'accueil, est l'une des raisons de cet élan. « Depuis l'application de la politique d'austérité, en 2008, les dispensaires créés pour les réfugiés, s'adressent aussi au tiers des Grecs désormais privé de couverture sociale. Entre 2012 et 2014, 8 grands hôpitaux ont été fermés, 10.000 lits supprimés », explique René Touriguine, membre de Bretagne-Grèce solidarité santé et Les Grecs 56, associations en contact avec une soixantaine de dispensaires autogérés.

     

    Caravane humanitaire

     

    À la suite de l'expo, mardi 4 octobre, une caravane solidaire, composée d'associatifs bénévoles qui conduiront une dizaine de véhicules chargés de matériel médical collecté et de dons, jusqu'à Thessalonique, au départ de la pointe du Van. Premiers arrêts (collectes), à 13 h 30 au HLM de Pouldavid, et à 14 h, rue Laennec, près de l'hôpital.




    votre commentaire
  • J'ai testé mon nouveau vélo électrique en allant à Lorient avec Hervé ...

    Au menu, une exposition à la maison de l'agglomération:

    Exposition TROMELIN l'île des esclaves oubliés

    L' Utile, un navire de la Compagnie française des Indes Orientales construit et armé à Bayonne, appareille pour l' île de France ( actuellement Île Maurice) en novembre 1760.

    Peu après son arrivée le bâtiment est envoyé à Madagascar pour y acheter des vivres. Son capitaine, Jean Lafargue, se procure 160 esclaves malgaches, bien que cela lui ait été interdit.

     

    Exposition TROMELIN l'île des esclaves oubliés

     

     

    Exposition TROMELIN l'île des esclaves oubliés

    Plan du pont : Pendant leur transport en mer, chacun des esclaves ne dispose que d'un espace vital très réduit: couchés tête-bêche.

    Ainsi les négriers peuvent entasser le maximum de personnes.Beaucoup d'entre eux décèdent durant la traversée.

    Le naufrage:

    Exposition TROMELIN l'île des esclaves oubliés

    Pressé par sa cupidité, le capitaine fait route de nuit contre l'avis de son pilote alarmé par les indications divergentes de deux cartes.L'Utile s'échoue sur un récif de corail au milieu des déferlantes.

    Piégés dans les cales où ils sont enfermés, les esclaves n'en sont délivrés que par la dislocation de la coque.

    Tandis que 18 marins et 70 esclaves se noient, 210 rescapés gagnent à la nage les plages désertes de l'île de Sable (1 km²)

    Cohabitation sur l'île, puis abandon.

    Le premier lieutenant Castellan organise la survie. Privés de toute boisson pendant 8 jours, 8 esclaves succombent dès les premières heures. Un puits est creusé et permet d'avoir une eau saumâtre. Pêche,capture de tortues et de sternes fournissent une alimentation de base.

    Exposition TROMELIN l'île des esclaves oubliés

    Castellan dessine les plans d'une embarcation construite avec les débris de l'épave et " en faisant travailler les esclaves", mais au moment de reprendre la mer, les Blancs abandonnent les esclaves faute de place en leur faisant la promesse de venir les secourir.

    Quinze ans d'oubli

    C'est seulement en 1776 qu'une corvette gagne enfin l'île.

    Seuls, 7 femme et un bébé de 8 mois ont survécu.

    Que s'est-il passé entre-temps ?

    Comment les esclaves se sont-ils protégés des tempêtes tropicales ?

    Ont-ils pallié le manque d'eau douce et de nourriture ?

    Ont-il tenu le feu allumé sur une île dépourvue d'arbres ?

    Se sont-ils équipé d'outils et d'ustensiles?

     

    Une équipe d'historiens et d'archéologues essaye de répondre à ces questions.

    4 saisons de fouilles ont eu lieu en 2006, 2008, 2010 et 2013.

    L'exposition montre et explique leurs découvertes.

     

    lien vers  une émission de France Culture : http://www.franceculture.fr/conferences/universcience/les-esclaves-oublies-de-lile-de-tromelin#

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Enregistrer


    1 commentaire
  • Aide aux Grecs. La caravane solidaire

    par Ronan LARVOR

    Caravane solidaire  article télégramme

     

     

    Les réseaux de soutien au peuple grec, qui ne se relève pas de l'austérité

    imposée par l'Europe, aggravée par la crise des réfugiés, organisent début

    octobre, depuis la pointe bretonne, une caravane d'information et de collecte

    de produits et matériels médicaux. La santé est le secteur le plus sinistré.

    « La situation en Grèce ne peut pas s'arranger vu l'acharnement de l'Union européenne

    et de la Banque centrale, assène René Touriguine. La dette continue à augmenter, tous

    les efforts demandés aux Grecs ne servent qu'à remplir les caisses des banques. Cette

    dette ne pourra jamais être remboursée. On a l'impression que la Grèce sert de

    laboratoire pour savoir jusqu'où on peut pousser les gens ». Le Morbihannais s'est

    associé avec le Quimpérois Claude Le Moguen pour continuer une aide concrète au

    peuple grec engagée depuis quelques années. « Des collectifs Avec les Grecs ont été

    créés à l'origine pour soutenir politiquement la montée en puissance de Syriza (parti

    politique grec de la gauche alternative), rappelle René Touriguine, militant de gauche.

    Nous avons organisé la tournée Podemos­Syriza en Bretagne, en développant la critique

    sur les questions de l'austérité, de la dette ».

    Situation sanitaire dégradée

    Aujourd'hui, les soutiens au peuple grec sont engagés dans des actions plus concrètes

    avec le relais de l'association Bretagne Grèce Solidarité Santé. Car l'élan initial de

    soutien à Syriza a fait place à l'amertume. « Syriza au pouvoir n'a pas tenu ses

    promesses, continue René Touriguine. Tsipras a capitulé. Il aurait dû refuser de

    rembourser la dette, or il a seulement démobilisé son peuple et ses soutiens. L'austérité a

    des conséquences terribles. Le budget de la santé a baissé de 40 %. 30 % de la

    population n'a aucune couverture sociale ». Des initiatives ont été lancées pour répondre

    à l'urgence, portée en Grèce par des médecins qui interviennent gratuitement dans les

    dispensaires ouverts aux Grecs comme aux réfugiés. En Bretagne, les réseaux se sont

    engagés dans des collectes de médicaments et de matériel médical.

    L'expression des enfants

    Cette initiative a rencontré celle d'étudiants grecs qui ont organisé un concours de

    dessins dans les écoles de l'Attique sur le thème de la paix et des valeurs humaines. Une

    partie de ces dessins est actuellement accrochée à la MPT d'Ergué­Armel, à Quimper.

    L'exposition est itinérante. Elle doit accompagner une caravane solidaire qui partira de la

    Pointe du Van le 4 octobre prochain. Elle rejoindra d'autres convois partis d'autres

    périphéries de l'Hexagone, à Lyon le 15 octobre avant un nouveau départ vers Athènes,

    soit pour les Bretons plus de 4.000 km de route. Les caravanes recueilleront les dons sur

    son passage.

    Programme

    Rendez­vous le mardi 4 octobre à 10 h 30 sur le parking de la Pointe du Van, à Cléden-
    Cap­Sizun. À 13 h 30, étape à Douarnenez devant l'hôpital sur le terrain de l'ex-
    Intermarché. Départ en convoi pour Quimper à 15 h 30. Le 5 octobre étapes à

    Concarneau, Quimperlé, le 6 à Lorient, Auray, Vannes...

    Contact Mél. aveclesgrecscornouaille@gmail.com

     

     

    Enregistrer


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires